En 2007


A propos de la présentation par les médias de la phase intermédiaire de mise en place de la CCAM

Mis en ligne le 7-12-2007

COMMUNIQUE DE PRESSE DU SYNDICAT NATIONAL DES SPECIALISTES DES MALADIES DU CŒUR ET DES VAISSEAUX

Paris, le 3 décembre 2007

du Docteur Jean-François THEBAUT, Président.

Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux est scandalisé par la présentation, par une certaine presse écrite et audiovisuelle, de la phase intermédiaire de mise en place de la CCAM.

Les spécialistes, et en particulier les cardiologues, sont montrés explicitement comme une profession qui ferait « trinquer » les malades alors même que de nombreux actes seront inchangés dans leur valeur.
Certains actes auront une augmentation extrêmement limitée, par exemple : 0,18 €, soit 1,3 % pour l’électrocardiogramme et 0,20 €, soit 0,19 %. Pour l’échographie doppler transthoracique du cœur et des vaisseaux intrathoraciques.

En revanche la cardiologie interventionnelle subira, une fois de plus, une baisse très importante - 5 % sur la coronarographie et - 1,25 % sur les angioplasties.
Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux rappelle que les spécialistes français, et en particulier les cardiologues, ont fait preuve d’une responsabilité exemplaire en acceptant ce rééquilibrage à coût nul pour l’Assurance Maladie.
Le Syndicat National des Spécialistes des Maladies du Cœur et des Vaisseaux déplore, une fois de plus que seule soit prise en compte dans la presse la désinformation émanant des opposants habituels au système conventionnel actuel qui a pourtant fait ses preuves par le succès de la maîtrise médicalisée.

Contacts : SNSMCV 13 rue Niepce 75014 - Tél 01 45 43 70 76 - Mail cœur@club-internet.fr


Transformer l'article ci-dessus en PDF


 
 
Page d'accueil du site   |   Ecrivez-nous  |
© 2014 SNSMCV - Site réalisé à partir du moteur SPIP